1-INTIMITÉ(S)

19 avril > 25 mai 2013​​

 

 

 

Thème pour le moins antinomique à l’exposition car l’intimité n’est-elle pas, par essence, ce qui reste caché et personnel ?

Comment rendre visible par l’image ce qui est dissimulé ?

Cette trace d’expérience intensément vécue ?

Comment mettre en avant ce geste invisible et muet ?

Comment interroger l’intime de l’image ?

 

 

2-VOYAGE(S)

6 juin > 6 juillet 2013

 

 

 

 

VOYAGE(S) se veut porteur d’étonnement par sa capacité à sans cesse créer de l’émerveillement à partir d’une iconographie mille fois digérée et recyclée.

Cette exposition présente les installations de 14 artistes

qui contribuent à renouveler la vision du voyage par la puissance esthétique de leur écriture.

 

 

NOS EXPOSITIONS PRÉCÉDENTES

3-ENFANCE(S)

5 septembre >

19 octobre

 

 

 

 

ENFANCE(S) réactive notre rapport existentiel et mémorial de cette période de nos vies. Comme la madeleine de Proust,

cette exposition se veut un écho lointain d'un passé idyllique

et à la fois obscur fait de fragments éparses d'une

mémoire collective.

Les installations de 15 artistes dessinent les contours d'ENFANCE(S) comme une longue réminiscence de sensations oubliées : conte onirique, parcours initiatique, osmose aux forces de la nature, petit monde mystérieux, mythologie de l'innocence, essence de la famille, origine du monde... C'est le chuchotement en creux des voix d'enfants des artistes que l'on pourra percevoir.

 

4-NOIR(S)

8 novembre >

21 décembre

 

 

 

 

NOIR(S) est essentiel.

Dans un monde où les couleurs sont omniprésentes, le noir est le seul à pouvoir révéler une atmosphère particulière et à part.

Le noir, couleur qui absorbe au maximum la lumière, accentue la rigueur de la composition et magnifie le motif. Il révèle la fulgurante beauté et capte les effets subtils de la lumière

sur la forme.

 
 
 
 

5-FEMME(S)

9 janvier > 15 février

 
 

 

“Femme-Objet” ? , “Femme-Sujet” ?

L’exposition collective FEMME(S) joue sur cette complexité.

Envisagée tour à tour comme muse, amante, mère…

la femme reste une énigme à déchiffrer.

Cette exposition présente 15 visions d’artistes comme autant

de facettes de la femme, figure intemporelle, à la fois porteuse

de sacré et d’érotisme.

 

 

6-ESPACE(S)

7 mars > 28 juin

 

 

L'exposition ESPACE(S) a été concue comme une réflexion sur la représentation des espaces perçue par l'humain. C’est un espace subjectif laissant deviner la relation établie par les photographes avec leur environnement.

L’architecture qu’on y rencontre témoigne d’une liberté étonnante dans ses formes, qui, détournée de sa fonction d’origine, se donne à voir comme autant d’objets sculpturaux et picturaux. L'espace devient alors, à travers l’œil du photographe, une construction imaginaire et autonome.

Face au raffinement subtil de l’architecture, l’exposition questionne également le placement ou le déplacement de l’humain dans son espace. Ces structures architecturales lui sont généralement dédiées mais que se passe-t-il en l’absence de l’humain? L’espace pourrait-il nous amener vers une autre dimension, un entre-deux, comme si l’intériorité subjective de l’humain s’ouvrait vers un dehors? L’espace deviendrait alors espace de contemplation permettant la rêverie et la méditation.

 

PHILIPPE BERNARD

press to zoom

MARIA LETIZIA PIANTONI

press to zoom

XAVIER DELORY

press to zoom

PHILIPPE BERNARD

press to zoom
1/13

1/13

1/11

1/13

1/10

1/9

1/13

8-SACRÉ(S)

28 nov > 14 fév

 

 

 

L’exposition SACRÉ(S) nous interroge sur sa présence et est capable de pénétrer dans les dimensions de l’introspection et de l’intimité, de représenter les présences au-delà des formes reconnaissables, en exploitant, du point de vue figural, des effets « auratiques » comme le flou jusqu’à des représentations qui construisent une configuration du sacré sans la thématique du religieux. Par la même, la photographie est capable de signifier bien davantage que ce qu’elle représente. Le sacré est envisagé ici comme une dimension de soi, une relation à l’autre et à soi.

Cette position de recul que défendent ces photographes permet d’embrasser la globalité que constituent les relations entre les choses et témoigne de l’unité de notre monde. Elle va bien au-delà de la question spirituelle.

Le sacré est là le lien total : « unifier, c’est sanctifier »

 

 

 

 

 

 

7-NATURE(S)

12 sept > 22 nov

 

 

L'exposition NATURE(S) a été conçue comme une réflexion sur cette nature qui désigne l’ensemble du monde physique dont nous faisons partie.

L’humain est nature. Mais il s’en extrait, il la modifie, il la transforme au gré de ses besoins.

Malgré ces actions, il reste dépendant et finalement cherche

sa place dans cet ensemble de forces supérieures.

Le tissage des différents univers des 13 photographes et plasticiens invités pour l’exposition NATURE(S) permet

d'évoquer l'existence d'images essentielles qui conditionnent l'imaginaire et la représentation de l'humain face à cette nature plurielle.